Que s'est il passé depuis le dernier message?!

 

* mon mari suit un protocole expérimental (car il n'existe pas de traitement) et ça répond plutot bien, les nouvelles sont rassurantes mais nous restons éminemment prudents...nous avançons à petits pas, nous réjouissant de chaque parcelle de micro bonnes nouvelles!!

il a un bon moral malgré tout, même s'il oscille

 

* mon projet professionnel m'accapare bcp...je crois qu'il a été ma bouée de sauvetage pour affronter la maladie de mon mari; je pense que si j'etais restée dans les soucis du quotidien à gérer, je serai tombée en dépression...

le fait de reprendre des études, d'etre dans un monde protégé, finalement, m'a fait bcp de bien...pour info, je passe les épreuves théoriques écrites, les 2 prochaines semaines

ce projet m'aide aussi dans le deuil de l'enfant, je redoute déjà la période estivale où je serai livrée à moi même dans la maison, vide, avec cette fichue chambre d'amis que je ne supporte plus...Quand je fais visiter la maison (nous sommes fiers des travaux finalisés -enfin- ce printemps), on me dit "mais pourquoi avoir choisi une maison si grande pour vous 2?" venant de gens qui connaissent nos soucis, je trouve ça tellement maladroit mais en même temps, je pense avoir mon lot de maladresse et d'indélicatesse: Je fais des stages en hopitaux et invariablement (soit 10x/ J personnel et stagiaires), on me demande si j'ai des enfants, pourquoi je n'en ai pas, qu'il serait "temps que je m'y mette", '" que mon temps est compté et qu'après, je vais devoir faire une fiv" (si seulement)...venant de personnel paramédical, on pourrait faire plus dans la délicatesse!!

 

* pour la PMA, je garde le gout amer d'en être sortie alors qu'il restait des tentatives, des possibilités...Mais lorsque que nous avons eu le diagnostic pour mon mari, notre monde s'est effondré, nos projets se sont arrêtés et nous avons été face à une réalité cruelle...Même s'il répond bien aux traitements, rien n'est joué, loin s'en faut et nous vivons avec une épée de Damoclès, alors adopter, recourir à une fiv à l'étranger avec don est totalement inenvisageable pour le moment...pour mon mari, il est important de m'assurer un avenir "financier" stable et il craint que je me retrouve seule avec l'enfant sans le sou....Pis nous avons été trop secoués (et nous le sommes encore),nous vivons au jour le jour, au rythme des visites aux hopitaux

* je ne sais comment faire le deuil de cet enfant, comment vivre sans, alors je cherche des livres, des sites web...je pleure bcp aussi, énormément...en ce moment, des connaissances reprennent contact avec moi pour m'annoncer sans ménagement une 2eme, une 3eme grossesse, comme si ce que je vivais etait négligeable..alors, je préfère me terrer, oublier, me blottir sous la couette...Puis parfois, je tombe sur des blogs de PMettes pour qui la réussite est enfin réelle mais ces victoires là n'ont pas le même goût...